transmettre

Aimez vos enfants ! (ou comment leur transmettre votre langue natale)

Il existe de nombreuses situations dans les lesquelles la question de transmettre sa langue natale à ses enfants se pose : couples binationaux, immigration, expatriation, etc. Il en résulte que l’enfant se retrouve dans un environnement lui permettant d’apprendre deux langues (et donc deux cultures!). J’ai longtemps entendu qu’il était néfaste pour le développement cognitif de l’enfant d’être exposé à deux langues. Mais qu’en est-il ?

Si tu suis ce blog régulièrement, tu sauras que je suis assez direct. Je te répondrai donc qu’il s’agit d’une idée reçue. En effet, toutes les études montrent en fait l’inverse ! Comment aborder le sujet de la transmission de sa langue natale à sa progéniture sans traiter du bilinguisme chez les enfants ? Malheureusement, ce sujet est très peu abordé. Or, plus de la moitié de la population mondiale est aujourd’hui bilingue. Et vu la mobilité que permet aujourd’hui la mondialisation, ce phénomène n’est pas près de s’atténuer.

Cet article participe à l’évènement “L’importance de transmettre sa langue natale à ses enfants” du blog apprendre-le-lingala.com. Allez y faire un tour, j’y ai personnellement appris que le mot « yamakasi » venait du lingala et non du japonais 😅

Transmettre sa langue natale : quel impact sur nos petites têtes blondes ?

Le bilinguisme pour booster leur cerveau

Comme je te disais en introduction, apprendre deux langues dès le plus jeune âge n’affecte aucunement le développement cognitif de l’enfant. Et ce malgré l’opinion dominante. Les mentalités ont commencé à changer dans le milieu scientifique à partir d’une étude académique canadienne de 1962. Celle-ci portait sur les différences cognitives des enfants bilingues anglais-français, et ceux parlant uniquement français. Le but de cette étude visait à prouver que les enfants dits « monoglottes » était beaucoup plus capables que les enfants polyglottes. Cette étude a en fait prouvé… exactement l’inverse !

This study found that bilinguals performed significantly better than monolinguals on both verbal and nonverbal intelligence tests. […] It is argued that they have a language asset, are more facile at concept formation, and have a greater mental flexibility. […] The bilinguals appear to have a more diversified set of mental abilities than the monolinguals.

The Relation of Bilingualism to Intelligence, Elizabeth Peal et Wallance Lambert de l’université de McGill (Montréal, Canada)

Pour la première fois, une étude démontrait que l’exposition à plus d’une langue offrait un avantage clair.

Après cette expérience, plus de nouvelles études étaient conduites, plus les neurologues et les experts en sciences cognitives découvraient comment les langues agissaient sur le contrôle exécutif du cerveau, la mémoire, l’attention, la concentration et le multitasking.

Transmettre sa langue natale pour voir le monde différemment

Une langue n’est pas seulement un outil de communication. Elle fait partie de façon indéniable de la culture à laquelle elle appartient. Enseigner sa langue natale à ses enfants permettra donc de les « baigner » de deux cultures : celle du parent étranger (ou des deux parents), et celle du pays de résidence. Outre renforcer l’identité de l’enfant, cela affectera sa psychologie.

En effet, d’autres recherches ont montré que connaître deux langues améliore la capacité d’empathie. Car cela permet de voir le monde d’une autre perspective. Pour reprendre les mots de l’écrivain britannique Tobias Jones dans cet article de The Gardian :

C’est comme voir le monde avec des yeux différents.

Tobias Jones

Eh oui, parler une seconde langue ne consiste pas simplement en l’apprentissage de nouveaux mots, mais également de nouveaux concepts. Celui qui est capable de changer de langue en fonction de son interlocuteur et du contexte sera plus à même de prendre en compte d’autres manières d’être et d’autres points de vue.

Comment transmettre sa langue natale à ses enfants

Le pouvoir de l’immersion

Comment avons-nous appris notre langue natale ? Nos parents nous désignaient tout simplement des objets avec des mots que nous ne comprenions pas. Petit à petit, nous assimilions ces mots aux divers objets, aliments, outils et même aux diverses personnes de notre entourage. Nous avons donc appris notre langue natale par immersion.

L’immersion consiste en une exposition massive à une langue inconnue (jusqu’à l’assimilation), et reste à ce jour une méthode extrêmement efficace pour apprendre une langue étrangère.

Parlons Plusieurs Langues

En pratique

Les enfants, avec leur cerveau en perpétuelle construction (et déconstruction), font vite la différence lorsqu’on leur parle une autre langue. Même si ils ne savent pas encore parler ! Ils vont même jusqu’à reconnaître les différences d’expression faciale d’une seule et même personne lorsqu’elle parle deux langues différentes. C’est dire à quel point leur cerveau est capable d’assimiler des informations complexes.

Cette méthode est donc beaucoup plus efficiente que tu ne le penses car elle permet même à de jeunes enfants de devenir bilingues. Voire trilingue :

  • Valéria, une amie de ma femme, est d’origine russe. Son mari est marocain. Ils se sont rencontrés à l’université et communiquent ensemble en anglais. Leurs deux enfants comprennent les 3 langues (et en parlent 2) alors qu’ils n’ont même pas atteint la primaire.
  • Dasha, mon ancienne professeure de russe (devenue une amie depuis) est ukrainienne et vit avec sa petite famille en Suède, près de Stockholm. Ses deux enfants parlent le russe (avec papa), l’anglais (avec maman) et le suédois à l’école !
faire un enfant bilingue
Les livres sont un excellent moyen de transmettre une langue à un enfant,
Un exemple ici des livres de mon fils

Il est également possible de faire prendre des cours individuels à son enfant, et ce dès le plus jeune âge. Les grandes villes regorgent d’associations voire d’écoles communautaires regroupant les enfants des diverses diasporas. De cette façon, l’enfant pourra même rencontrer ses petits congénères dans son cas !

Faire prendre des cours à l’enfant lui permet d’ailleurs de varier ses interlocuteurs. Ce qui est hautement bénéfique pour sa progression dans la langue.

Pour conclure :

Permettre à son enfant de parler une seconde langue dès son plus jeune âge aura un impact positif important sur son développement . Il fera preuve de meilleures capacités

  • d’analyse et de réflexion,
  • d’adaptabilité,
  • d’empathie.

Rien que ça!
Si vous parlez une deuxième langue et qui plus est si c’est votre langue natale, parlez là avec vos enfants.
Il n’en ressortiront que grandis !

Un dernier mot aux parents « monoglottes » :

Pour être honnête avec nous, mon amie Dasha que je cite plus haut est professeure d’anglais. Elle peut donc se permettre de parler anglais à ses enfants puisqu’elle s’exprime parfaitement. Mais à ce compte là, pourquoi ne pas voir dans l’exemple de Dasha une motivation de plus pour apprendre une langue ? Je vous laisse sur cette réflexion 🙂

[Dites moi en commentaires si vous connaissiez tous les bénéfices liés à l’apprentissage des langues pour les enfants, je suis curieux d’avoir vos retours]

Si tu as trouvé cet article utile, tu es libre de le partager!
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  • Lara Tabatabai

    Je suis tout à fait d’accord que l’immersion est le meilleure moyen d’apprendre une langue et que si les parents ont la chance de parler une autre langue, ils ont le devoir de la transmettre mais cela n’est pas toujours évident.

  • Nadia - Miss Copywriting

    Pour ma part, la question ne s’est pas posée longtemps (même pas du tout en fait 😆). Je suis moi même bilingue depuis toujours (mes parents m’ont appris l”espagnol et j’ai appris le français à l’école).
    J’ai commencé à parler en espagnol à mes enfants dès le premier jour ce qui leur a permis d’apprendre une deuxième langue sans même s’en rendre compte.
    Aujourd’hui ma grande est en plein apprentissage de la lecture et elle est capable sans même que j’ai dû lui expliquer de faire la différence entre les deux langues et d’adapter sa méthode de lecture quand elle change de langue.
    Bref,… un atout de poids!

  • Julia

    Article très interessant 🙂
    Ma mère m’a parlé pendant de nombreuses heures mais je ne voulais pas écouter.
    Maintenant, je ne regrette bien 🙂

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre

- Discipline & Langues étrangères -

%d blogueurs aiment cette page :