voyage

Pourquoi apprendre une langue étrangère? Tout le monde parle anglais!

Pourquoi apprendre une langue étrangère quand le monde entier parle anglais ? Eh oui, c’est la langue la plus parlée au monde ! Je te le disais d’ailleurs dans cet article où je t’ai sûrement convaincu d’apprendre l’anglais (ou t’y remettre d’ailleurs). Aujourd’hui je vais te présenter mon plaidoyer contre l’anglais !

« Il ne sait pas ce qu’il veut celui là… »

Tu vas comprendre 🙂

°°°

Attention: Ne lis pas cet article si

  • pour toi l’argent n’est pas un problème, et que tu peux te permettre de voyager uniquement en hôtel 4 ou 5 étoiles (ou tout le monde parle anglais).
  • tu n’aimes pas sortir des sentiers battus.
  • voyager rime pour toi avec le trio: boutique de souvenir / attractions « in-con-tour-nables » (selon le guide du routard) / taxi.
  • tu préfères te nourrir de clichés, plutôt que de te fondre dans la population locale.
  • jeter ton appli Google Translate à la face de ton interlocuteur est ton péché mignon.
  • tu considères que tu prends la peine de te déplacer pour visiter leur pays, c’est donc aux locaux de parler une langue que tu connais.

Pourquoi apprendre une langue étrangère ?
Pour vivre des expériences uniques !

Peut-être que tu as lu le récit de mon premier voyage en Russie. J’ai traversé le pays de Moscou à Vladivostok en train, et si j’avais dû me reposer sur l’anglais, je n’aurais jamais eu ces aventures folles : Moscou by night avec Petya, le banya avec Sasha sur une plage du Baïkal, la fête du tigre avec Natalia et ses amis, et toutes ces autres rencontres dans le Transsibérien.

Il y a aussi cet hiver il y a maintenant 3 ans. Je m’en souviens très bien car c’était la première fois que je rencontrais mon beau-frère. Je me suis retrouvé à sauter dans un lac gelé avec lui et ses amis. Aucun d’eux ne parle anglais, ou alors quelques mots. Sans ma connaissance du russe, ce moment n’aurait sans doute jamais vu le jour, puisque nous nous sommes décidés à la suite d’une conversation animée sur les différences entre nos deux pays.

Voilà la petite vidéo souvenir de notre aventure. Certes, j’y parle français, mais c’était pour amuser la galerie. J’étais le seul à comprendre ce que je disais 😂

Pourquoi apprendre une langue étrangère ?
Pour sortir de son image de touriste.

C’est mon collègue et ami Olivier qui me racontait cette anecdote.

En vacances, alors qu’il faisait son marché dans la ville de Chiang Mai en Thaïlande, il a utilisé le thaï rudimentaire qu’il avait appris ces derniers mois pour négocier un prix. Après 2/3 minutes de palabres, il a obtenu de payer 4x moins cher que le client avant lui. La question n’était évidemment pas de gratter quelques centimes, mais de sortir de son carcan de touriste tout juste bon à dépenser son argent. Le vendeur était tellement content de voir un occidental avoir fait l’effort d’apprendre à parler thaï, qu’il l’a invité le soir même chez lui avec sa famille. Olivier en garde encore aujourd’hui un souvenir impérissable.

rue bondée de Bangkok
Amoureux de la Thaïlande? Pourquoi ne pas apprendre le thaï?

Apprendre la langue du pays que l’on visite, sans se reposer sur l’anglais, permet de montrer l’intérêt que nous portons à sa culture et à ses habitants. Ceux-ci seront plus susceptibles de nous ouvrir leur porte. Quoi de mieux pour avoir des expériences inoubliables ?

Pourquoi apprendre une langue étrangère ?
Par respect pour le pays hôte! (spécial expat’)

Marhaba 

Un jour qu’Ammar Shams croisait un collègue (un anglais expatrié aux Émirats Arabes Unis), il décida de le saluer en arabe : « Marhaba ». Auquel ce fameux collègue lui aurait répondu incrédule : « you what ?! ».

L’ami Shams resta figé car son collègue habite les ÉAU depuis près de 15 ans, et ne connait même pas le mot arabe pour dire « bonjour ». C’est cette mésaventure qui l’a poussé à écrire cet article (un peu énervé) pour le quotidien d’Abou Dhabi The National. Petit extrait choisi :

“Through learning a few words in our language, we would respect and embrace the effort, and that would lead to more interaction, and through that, a better understanding of our respective worlds.

The opposite is equally true. Choosing not to learn just a few words in Arabic is a clear message that the reason somebody has chosen to live here is for purely mercenary reasons. You cannot live somewhere for years, earning a living, educating your children, making mortgage payments back home and travelling the world, without acknowledging the debt you owe to the country and community that have made it possible.”

Ammar Shams, The National

Traduction de l’extrait:

“Si vous appreniez quelques mots dans notre langue, nous apprécierions et accueillerions vos efforts et cela mènerait à davantage de contacts et, ainsi, à une meilleure compréhension mutuelle de nos mondes respectifs.

L’inverse est tout aussi vrai. Quand une personne choisit de ne pas apprendre ne serait-ce que quelques mots d’arabe, elle envoie un message clair : elle a choisi de vivre ici pour des raisons purement mercenaires. On ne peut pas vivre quelque part pendant des années, y gagner sa vie, y élever ses enfants, pouvoir rembourser un prêt dans son pays et voyager à travers le monde sans reconnaître la dette que l’on doit au pays et à la communauté qui ont rendu tout cela possible.”

°°°

extrait de Gulf News

Encore un article traitant ce sujet, cette fois dans le quotidien de Dubaï Gulf News. Ce “problème récurrent”, selon les locaux, tiendrait du fait que les expatriés n’aient pas besoin de la langue arabe pour travailler aux Émirats, et plus généralement pour y vivre.

°°°

Ce que j’entends par apprendre une langue

Évidement, baragouiner quelques mots glanés dans un guide de conversation, c’est déjà ça ! Mais pourquoi s’arrêter là ? 🙂

Comme je te le disais dans mon article sur combien de temps faut-il pour apprendre une langue : 1000 mots permettent de comprendre de 70 % du contenu écrit (journaux, etc.). Et apprendre 1000 mots, c’est largement atteignable en 3 mois (avec les bonnes techniques pour apprendre du vocabulaire). Pour discuter, tu auras besoin de carrément moins que 1000 mots ! En effet, avec 300 à 600 mots, il est tout à fait possible de discuter 🙂

Pour conclure :

Ne te méprends pas, je suis le premier à encourager mon entourage et mes élèves à apprendre l’anglais. Cette langue est d’ailleurs un moyen formidable de communiquer, où que l’on soit dans le monde. Mais comme nous l’avons vu, apprendre une autre langue que l’anglais permet d’avoir des expériences inoubliables. Surtout pour celles et ceux qui cherchent une meilleure compréhension de la culture et des habitants (à travers des interactions sincères et plus entières avec les locaux).

Alors soyons plus ouverts, et… Parlons plusieurs langues !

[Dis moi en commentaires si tu parles une autre langue que l’anglais, et ce que ça t’a apporté 🙂]

Si tu as trouvé cet article utile, tu es libre de le partager!
  • 1
  •  
  •  

Un commentaire

  • Nico06

    Superbe article !! Vraiment je suis 100% d’accord quant au fait qu’apprendre ou ne serait ce que chercher à parler la langue du pays dans lequel on voyage est UN FORMIDABLE FACILITATEUR de contacts avec les populations locales. Personnellement j’ai eu la chance de faire le tour de l’Amérique du Sud avec mon sac à dos, pendant 10 mois et c’est incroyable comme les gens apprécient qu’on parle leur langue… Aussi parce que l’on prouve qu’on arrive pas en “dominant”, et que l’on a envie de découvrir leur culture. Au passage superbe vidéo !! Bien courageux tout de même 🙂

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre

- Discipline & Langues étrangères -

%d blogueurs aiment cette page :