lifehack

Améliorer son expression orale facilement : la méthode Xzibit

Lorsque l’on apprend une langue, avoir une bonne capacité d’expression orale est quelque chose d’essentiel. Comment améliorer son expression orale ? C’est comme tout, il faut pratiquer, pratiquer et encore pratiquer… Je sais. Dit comme ça, ce n’est pas très inspirant. La bonne nouvelle est qu’il existe quelques raccourcis! Je vais te présenter aujourd’hui une technique simple qui risque bien d’élever ton niveau d’expression: l’emploi de connecteurs conversationnels. Mais qu’est ce que le rappeur Xzibit a à voir là-dedans ? Patience, je t’explique tout 🙂

Une petite mise en situation

T’est-il déjà arrivé de devoir parler à quelqu’un dans une langue étrangère ? Tu te sens pris de court. Réfléchir correctement devient compliqué à cause du stress. Tu sens que tu as chaud. Les mains moites peut-être?
C’est sûr.
Ton interlocuteur continue de parler et tu ne fais que répondre par des « oui/non » (ou toute réponse courte) avec un sourire gêné 🙃

Le dialogue qui suit est en anglais. Dans celui-ci, deux personnes viennent de se rencontrer. L’un est natif de la langue, l’autre est un touriste comme toi ou moi pourrions l’être. Les répliques en gras seront les nôtres.

– Hi, how are you ?
Fine. You ?
– I’m fine too, thanks. How old are you ?
22. You ?

Maintenant, regarde bien ce qui suit :

– Hi, how are you ?
Fine, thanks for asking. What about you ?
– I’m fine too, thanks. How old are you ?
I’m 22 years old. Let me ask you the same question. How old are you ?

°°°

Tu vois où je veux en venir? J’ai juste rajouté :

  • « thanks for asking »
  • « let me ask you the same question »

Ces deux expressions « toutes bêtes » peuvent être placées très facilement. Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Il existe tout un tas de ces expressions.

améliorer son niveau d'expression orale
Apprendre des connecteurs conversationnels pour booster son niveau d’expression orale

Comment améliorer son expression orale avec les connecteurs conversationnels

Alors OUI, ce genre de phrases n’apporte strictement rien au discours. C’est à dire que ton interlocuteur n’en apprendra pas plus à ton sujet. Mais utiliser des connecteurs conversationnels est imparable pour permettre à la conversation de glisser.

Et c’est bien ce qu’on recherche lorsque l’on fait connaissance avec quelqu’un, que ce soit en soirée ou ailleurs.

Bon, dans mon exemple, j’ai également fait des phrases complètes en lieu et place des réponses « yes/no ». Penses-y. Ça ne fait peut-être pas très naturel, mais lorsque l’on débute, cela permet de meubler. En parlant de meubler…

Meubler grâce aux connecteurs

Comme tu as pu le voir, pas besoin de grand-chose pour avoir l’air de bien parler. Avec du vocabulaire de base et des connecteurs, il est possible d’avoir des conversations.

C’est bien ça dont il est question quand je te parle de flow. Ces connecteurs conversationnels vont meubler la conversation et te permettre de « huiler » l’échange. Plutôt que s’exprimer comme un robot 🙂

connecteurs conversationnels anglais
Exemples de connecteurs à la fin du livre Fluent in 3 months de Benny Lewis

Il existe des connecteurs conversationnels pour tout : introduire, conclure, être d’accord (ou pas), citer, s’excuser… Il serait bien dommage de s’en passer. Je te donne des exemples concrets dans la suite de cet article.

Les connecteurs pour pimper son discours

Si tu as déjà un vocabulaire conséquent (acquis sûrement grâce à cette technique 😉), ajouter des connecteurs à ton arsenal te permettra de pimper ton discours.

Minute définition: quand je dis pimper, je fais un anglicisme avec le verbe anglais to pimp qui veut dire, entre autres, « make (something) more showy, more impressive« . J’emprunte le mot à Xzibit et son émission Pimp my car, (ou Pimp ton char au Québec… amis québécois, j’adore vos expressions !). Tu sais ce show de MTV où le rappeur et son équipe modifient une voiture banale en fonction des goûts du propriétaire. Bon, qu’on se le dise de suite, je ne suis pas fan de ce genre d’émission (je n’ai même pas de télévision à vrai dire 😅)…

…mais c’est là que j’ai appris le mot « pimper » 🙂

Comment améliorer son expression orale : quelques précisions…

Attention, le but n’est pas non plus que tu lâches « thanks/thank you for asking » et « let me ask you the same question » à tout bout de champs. Le but est d’avoir un arsenal de petites expressions à utiliser au gré de la conversation et, surtout, adaptées à la situation.

Où trouver les connecteurs conversationnels

Google is your friend

Parce qu’une image permet souvent de bien mieux résumer 🙂

trouver des connecteurs en espagnol
« langue cible » + connectors dans Google et le tour est joué

Les guides de conversation

Aujourd’hui, les guides de conversation existent pour toutes les langues. Leur raison d’être principale est d’offrir du vocabulaire spécifique classé par thème. Beaucoup les utilisent pour « les phrases les plus utiles » ou « le vocabulaire à connaitre en voyage ». Ils peuvent cependant être très utiles concernant le sujet qui nous intéresse aujourd’hui.

Par exemple, pour le russe, j’ai utilisé le guide Mener une conversation en russe (publié chez Studyrama). Je dis « j’ai utilisé » mais j’ouvre encore ce guide de temps à autre pour y piocher les expressions dont j’ai besoin.

connecteurs conversationnels russes
Mener une conversation en russe, d’Anatoly TOKMAKOV et Marie-Laure BOUTÉ

Mon conseil : y aller petit à petit

Rien ne sert d’apprendre la liste d’un coup. Ce serait contre-productif ! Choisis quelques expressions ça et là, et intègre les à ton discours petit à petit. Pourquoi ne pas en apprendre une pour chaque situation?
Ce que j’aime faire lors d’une conversation avec un natif est d’essayer de placer les expressions que je suis en train d’apprendre. Un peu en mode « to-do list ».

Pour restituer ces mots de liaison anglais dans des conversations, pourquoi ne pas les inclure dans des îles ? Tu sais, cette méthode pour parler couramment tout de suite 🙂

Comment améliorer son expression orale: et si nous résumions?

Les connecteurs conversationnels sont très utiles pour booster son niveau d’expression orale. Ils permettent de:

  • meubler une conversation
  • organiser son discours
  • maintenir l’échange fluide

Ajoute donc dès aujourd’hui les connecteurs conversationnels à ton arsenal! (Cette technique, avec celle des îles, m’a particulièrement aidé lorsque j’ai décidé de remettre le nez dans l’anglais!)

[Dis-moi en commentaires si tu utilises des connecteurs dans la langue que tu apprends, et lesquels!]

Pour retrouver d’autres hacks, n’hésite pas à aller voir par ICI

Si tu as trouvé cet article utile, tu es libre de le partager!

4 commentaires

  • Emmanuel

    Article topissime
    Je suis avec toi de bout en bout
    Et à deux titre
    En tant que coach pour la prise de parole et enseignant d’anglais
    Alors juste un mot : brilliant work
    Hope to talk to you soon

  • Lara Tabatabai

    C’est super cet article ! Quand j’étais prof de français en Angleterre, on nous a appris cette technique que l’on appelait les « sentence starter ». Pour être sûr que mes élèves les utilisaient, je les avais regroupé par thème sur des bandelettes et je leur faisais coller dans la marge du cahier. Il choisissait ce qu’il voulait ajouter. Cela donnait des expressions écrites beaucoup plus élaborées et fluides. Pour l’expression orale, j’avais fait un cube avec des « sentence starter » sur chaque face et je les laissais sur les tables et c’est fou comme une petite chose peut grandement améliorer l’expression!

  • Rom

    Ah si j’avais eu un prof d’anglais comme toi pour m’initier aux « sentences starters », ça aurait changé pas mal de choses! Je notes dans un coin tes petites techniques 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :