Non classé

Combien de temps faut-il pour apprendre une langue?

Combien de temps faut-il pour apprendre une langue? Beaucoup se posent la question. Et c’est tout à fait légitime ! Lorsque l’on pense à l’apprentissage des langues étrangères, on peut vite attraper le tournis : apprendre un nouvel alphabet (et la prononciation qui s’en suit), de nouveaux mots, de nouvelles règles de grammaire, trouver des ressources valables (dans notre budget), trouver des locuteurs natifs… Bref. Tout un chantier. La réponse à notre sujet du jour est pourtant simple. Le temps d’apprentissage d’une langue étrangère dépendra de 4 facteurs distincts : la langue elle-même, les langues que tu connais déjà, tes contraintes de temps quotidienne et le but que tu te fixe.

Nous verrons également à la fin de cet article un facteur secret, et qui peut tout changer 🙂

Combien de temps faut-il pour apprendre… quelle langue?

Toutes les langues n’ont pas le même niveau de difficulté

Je n’aime pas franchement dire qu’une langue est difficile. Mais disons que chaque langue revêt un certain niveau de difficulté par rapport aux langues que l’on connaît déjà. D’où les 2 premiers facteurs.

Un espagnol mettra moins de temps qu’un chinois pour apprendre, par exemple, l’italien ou le roumain. L’espagnol, l’italien et le roumain sont des langues dites romanes, pas vrai ?

Mais qu’en est-il lorsque l’on part de zéro ?

Le Foreign Service Institute (ou FSI) a créé un classement en 4 niveaux des langues par difficulté. Le FSI est le centre d’entraînement du gouvernement américain pour les métiers liés aux affaires étrangères (diplomates, espions, etc.). Ce classement se base donc sur un apprenant dont la langue natale est l’anglais. Étant donné que l’anglais et le français ont beaucoup en commun, le classement du FSI peut apporter un élément de réponse pour nous autres francophones à la question qui nous intéresse : « combien de temps faut-il pour apprendre une langue ?».

Les 4 niveaux du Foreign Service Institute

Niveau 1 (exemple : italien, suédois, français)
Ces langues nécessiteront entre 575 et 600 heures d’apprentissage et sont proches de l’anglais.

Niveau 1,5 (exemple : allemand, indonésien, swahili)
Ce niveau regroupe les langues revêtant de légères différences linguistiques et culturelles avec l’anglais. Elles nécessitent entre 750 et 900 heures.

Niveau 2 (exemple : russe, albanais, perse)
On entre dans le bois dur. Ces langues nécessitent à peu près 1100 heures d’apprentissage. Les différences linguistiques et culturelles avec l’anglais sont considérables.

Niveau 3 (exemple : mandarin, arabe, japonais)
2200 heures d’apprentissage (dont la moitié devant être passées dans un pays où cette langue est parlée). Le libellé pour ces langues est « EXCEPTIONNELLEMENT difficiles pour un natif de l’anglais » (rien que ça).

Attention cependant avec les heures annoncés ! Elles correspondent à la moyenne de ce qu’ont pu atteindre les étudiants du FSI. Par ailleurs, bien que les méthodes de cet organisme permettent d’atteindre un très bon niveau, elles n’en restent pas moins des méthodes traditionnelles. Comme celles que nous avons pu voir à l’école. C’est à dire l’inverse des méthodes que je te propose chaque semaine 🙂

Les 2 facteurs que nous venons de voir dépendent de facteurs intrinsèques.

Quelles sont tes ressources en temps disponibles?

Un des facteurs qui définira combien de temps tu mettras pour apprendre ta langue cible, sera bien évidemment combien de temps peux/veux/vas-tu y consacrer quotidiennement.

Eh oui. Que tu sois étudiant, au chômage ou parent de 3 enfants en bas âge et salarié, tu n’auras pas le même temps à consacrer à l’apprentissage d’une langue. Dans le troisième cas, il va falloir ruser et bien s’organiser (mais rien d’impossible !).

Apprendre une langue pendant ses trajets quotidiens
Pourquoi ne pas utiliser ses trajets quotidiens pour apprendre une langue?

Dans tous les cas, l’important est d’en faire un peu tous les jours. La régularité permet de venir à bout des plus gros projets. Et concernant l’apprentissage d’une langue étrangère, y être confronter tous les jours, même un peu, permet de l’assimiler plus vite.

Quel est ton but?

Apprendre le russe pour survivre en voyage, ou pour lire les œuvres de Dostoïevski en version originale ne prendra pas DU TOUT le même temps (la stratégie n’aura rien à avoir d’ailleurs, mais c’est déjà un autre sujet). C’est la raison pour laquelle te poser la question combien de temps te faudra t’il pour apprendre telle ou telle langue, dépendra aussi du but que tu te fixes.

À ce sujet, il faut savoir que pour comprendre 85% de ce que tu entendras, et 75% de ce que tu liras, il ne faut apprendre « que » 1000 mots.

Pour pousser jusqu’à 90% de ce que tu entendras, et 80% de ce que tu liras, il ne faudra apprendre que 500 à 1000 mots supplémentaires.

Le facteur « expérience »

Ce facteur tient en une simple question : As-tu déjà appris une langue par toi-même ?

Aujourd’hui j’ai atteint un niveau de russe avancé. Je le parle tous les jours et sans réfléchir. Ce n’est pas un secret. Il m’est arrivé de galérer. J’ai essuyé de grosses périodes de doute. Mais peu importe les erreurs que j’ai pu faire. Peu importe combien d’année j’ai mis à atteindre un tel niveau. Toute cette expérience me servira si je souhaite apprendre une nouvelle langue.

Je sais maintenant utiliser la répétition espacée pour apprendre énormément de vocabulaire facilement. Lorsque j’aurai acquis assez de vocabulaire, je saurai quoi mettre en place pour améliorer mon niveau d’expression oral. Je sais également utiliser la méthode des îles pour parler couramment alors que je ne suis que débutant.

C’est la raison pour laquelle je te disais que ce facteur peut tout changer. Car celui qui a déjà appris une langue seul :

  • aura développé des habitudes,
  • testé des méthodes,
  • saura ce qui marche pour lui.

La bonne nouvelle est que même si tu n’as encore jamais appris une langue par toi même, tu peux apprendre de l’expérience des autres. C’est d’ailleurs la raison d’être du média Parlons plusieurs langues 🙂

Pour conclure

Il n’est pas possible de savoir combien de temps il faut pour apprendre une langue, sans identifier ces 5 points :

  • la langue elle-même,
  • les langues que tu connais déjà,
  • tes contraintes de temps quotidienne,
  • le but que tu te fixes !
  • ton expérience dans l’apprentissage des langues.

J’aimerais simplement ajouter que peu importe que tu apprennes une langue réputée difficile. Peu importe que tu n’aies que 30 minutes par jour à y consacrer. Peu importe que tu n’aies aucune expérience dans l’apprentissage des langues. L’important est de savoir pourquoi tu le fais.

Avoir un « pourquoi », couplé à une discipline intelligente peut permettre d’arriver à bout de n’importe quel projet. J’ai d’ailleurs approfondi ce sujet dans mon livre gratuit Discipline & langues étrangères, que tu peux télécharger gratuitement à la suite de cet article.

[Dis moi en commentaires ce que tu as pensé de ce livre, et surtout des solutions proposés 🙂]

Si tu as trouvé cet article utile, tu es libre de le partager!
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

  • pigeontruffleoberon99567

    bon article pour bien démarrer une nouvelle langue, je me demande, pour moi qui enseigne le provençal, à quel niveau est cette langue pour un anglophone, et je dirai 1,5

  • Vero

    Super encourageant ces conseils ! J’ai commencé le japonais, mais l’écrit m’ennuie terriblement et la pratique est assez limitée en temps de Covid. çe n’est pas la première fois que je vois cette astuce des 1000 mots. Je crois que je vais tenter cette approche. Merci du partage !

  • Rom

    Sacré langue le japonais… ! En ces temps compliqués pour l’interaction sociale, je te conseille de regarder du côté d’internet. J’utilise habituellement italki, mais je sais qu’ils ont changé leur façon de faire. Il est un peu plus compliqué de trouver des locuteurs natifs, mais pas impossible 🙂
    Par ailleurs, n’hésite pas à visiter le blog de Sophie sur le japonais. Tu trouveras le lien dans la colonne latérale à droite!
    Merci pour ton message Vero!

  • Objectif Bucket List

    Très bon tour de la question du temps d’apprentissage d’une langue, et qui dépend comme tu l’expliques très bien d’un tas de facteurs. Au final, je dirais que les résultats seront d’autant plus rapides qu’on a envie d’avancer, de découvrir et bien sûr de parler ! La peur de mal faire, de faire des fautes en parlant, est un gros facteur limitant surtout chez les adultes. Je crois que si on dépasse ce stade-là, on avance ensuite beaucoup plus vite ! Merci pour ton article, Rom.

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre

- Discipline & Langues étrangères -

%d blogueurs aiment cette page :